J'écris. J’écris globalement avec des sons, qui sont aussi des mots maintenant. Par les sons, une langue est à inventer par pièce sonore, tandis que par les mots, je me base sur la langue existante, ce qui facilite mon expérience d’écriture et permet un accès plus direct à ce que je veux exprimer. Ma plume peut prendre alors plusieurs formes:

Poésie et textes en prose


J’écris en résonance avec des situations d’écoute qui m’inspirent. D’elles émergent des sons, des mots, du bruit et des silences qui se traduisent par des poèmes et des textes en prose. Certains sont publiés au fil des numéros de la revue de l’Écoute de Syntone, accompagnés de mes dessins. J’en écris d’autres, à l’écoute de mon monde intérieur, et globalement j’écris pour exister un peu plus.


• Mars 2019 : "Résonances" est publié dans le numéro 27 de OUSTE, revue de poésie contemporaine. Ce texte raconte une expérience d'écoute que j'ai vécue à travers le vent.

• Décembre 2018: "Être bruit" est publié dans le numéro 16 de La revue de l'Écoute de Syntone . Il est question dans ce poème de la naissance d'un bruit.

• Septembre 2018: "Tout peut recommencer" est publié dans le numéro 15 de La revue de l'Écoute de Syntone . Ce poème traduit une expérience d'écoute flottante et vaporeuse vécue dans un parc, sous un soleil de plomb.

• Juin 2018: "Je devrais entendre" est publié dans le numéro 14 de La revue de l'Écoute de Syntone . Ce poème aborde cette difficulté qu'on a parfois de ne pas pouvoir entendre ce qui est et ce qu'on veut.

• Mars 2018: "À la volée" est mon premier poème édité, et le premier poème édité par La revue de l'Écoute de Syntone. D'autres le seront au fil des numéros dans la série "Poésie à vau-l'onde".

Trois poèmes (sous licence Creative Commons) pour faire connaissance:

Quand tu n’es pas

Dans un arbre,

Loin de tout,

Je suis comme malaxé.

Mon estomac extérieur ne peut digérer

Tant de sonorités

Aussi mal mâchées,

Aussi mal reliées.

Alors je ferme les yeux et rêve de toi,

Bruit du vent,

J’ouïe-rêve tes traces d’existence

Et mon corps se garnit de ta présence

Pour mieux me retrouver moi,

Bruit des temps.


Dans le jardin de ma rumeur

Dans le jardin de ma rumeur,

Je cueille une mélodie,

Elle me plaît et la fredonne.

Ma joie, à l'intérieur rayonne

Et à l’extérieur résonne.

S’accordent alors en silence

Verts murmures

Et papillons chantants.

Le reste suivra.


Au calme

Lune oiseaux océan

vent dans les feuilles grillons


Nouvelle

• Juillet 2015: En réponse à un appel à contribution d'une maison d'édition sur le thème de la mort, j'ai écrit la nouvelle intitulée "Immortel". Elle n'a pas été retenue mais je l'aime beaucoup au point de la partager: "Immortel".


Article


• Décembre 2015: Publication de l'ouvrage "L'écoute du monde" par Roberto Barbanti et Pierre Mariétan. Il présente les actes du congrès mondial d’écologie sonore qui a eu lieu en août 2012. J'ai participé à ce congrès, j'ai mis en oeuvre une promenade sonore à Saillon (où a eu lieu une partie du congrès) et j'ai présenté oralement le 12 août 2012 à Arc-et-Senans ma démarche artistique et mon oeuvre. J'ai également exprimé le message que je portais de défense, par la force tranquille, de la Nature en s'appuyant par l'écoute sur ce qu'elle peut encore exprimer et sur notre capacité à détecter et à interpréter les signes pour agir. L'ouvrage "L'écoute du monde" comprend donc, entre autres, un article de ma part qui reprend tout cela.



L'écoute du monde. Actes du Congrès mondial d’écologie sonore /

Roberto Barbanti et Pierre Mariétan