M.F.E. acte I
Between ambient, noise and industrial - Musiques immédiates (musicim031)

Contrat Creative Commons



Annoncé par Néosphères comme "l'excellent premier acte d'une musique électroacoustique d'une grande liberté créative", cet album se situe à la croisée de l’ambient, de la musique bruitiste et industrielle, avec un zeste d’expérimental. Il est composé de 13 titres pour une durée totale de 56 minutes environ.

This album was announced as a "excellent first act of electro-acoustic music with a great creative freedom", and it makes interweave ambient and sometimes dark ambient, noise and industrial music. It lasts about 56 minutes for 13 pieces.


/
  1. 01 . Ensemble
  2. 02 . Son-seconde
  3. 03 . Méritée
  4. 04 . Oiseau électrique
  5. 05 . Le dernier avertissement
  6. 06 . Baudruche tentative
  7. 07 . Bouton au travail
  8. 08 . Paisible
  9. 09 . Michel
  10. 10 . Devinette
  11. 11 . Pluie des astres
  12. 12 . Soudain, quand je pense,
  13. 13 . Les corsaires


To listen and download:

For a mp3 free download: Alter Sonic records (you want to make a donation?)
To listen and for a better flac audio quality download: Bandcamp


To buy the CD-R version:

sold in a carefully and tastefully hand-made packaging

France/Europe: 12 euros shipping included
Rest of the word: 14 euros shipping included

Select:

If any question, please contact us: contact (@) alter-sonic (.) com




Reviews and other links about the album:

http://neospheres.free.fr/Eric Deshayes review

http://musiquesimmediates.blogspot.fr/David Guillon review

• Guillonne Balaguer (aka 1demidegt2) review
:
"On entre en ravages. Terra incognita. Une oreille sur l'asphalte, on écoute une langue de schiste, tubulaire, corallienne. Ventre machine, on arpente un sol mat, paysage fracturé, des jeux d'enfants droïdes, de reptations furieuses en carnavals inquiets. On rencontre on observe - traces, civilisations, espèces inconnues (peuples ligneux aux squelettes de métal, industries oniriques, mémoires parasites, cérémonies acides). Biotope sonore. La mécanique nous origine, nous ramène, électriques et gazeux, à l'étendue, à la présence énigmatique qui se tend sous nos pas. Substance arquée entre bios et drama. Murmures polaires, question tremblée, un rêve de matière, un souvenir fibreux. On est là, oreille nue sur l'écorce, vivants. Accidents de nous-mêmes. Le dernier album Charles premier : déplacement sonore, hybride musical électronique et concret, pensée hertzienne, manifeste vivant, à faire vibrer dans l'atmosphère, sans retenue."